Le site de référencement des bronzes français

« Le fondeur est la troisième main du sculpteur »

L'Histoire du bronze d'art

Durant la période du Néolithique, différents métaux sont travaillés tels que le cuivre, l’or, l’argent et l’électrum. Il n’y a pas de transformation réelle de ces matériaux, ce sont principalement des pépites de ces métaux qui sont martelés à froid ou à chaud, et les objets ainsi produits sont généralement de petite taille.
La période suivante, appelée l’Age de Bronze, marque un tournant dans l’histoire de notre humanité, car l’Homme découvre la métallurgie. A partir de minerais, il est alors capable d’en extraire des métaux grâce à un traitement thermique précis qui a pu être possible par l’expérience des céramistes de l’époque, grands experts dans la maitrise de la chaleur et des fours de cuisson.
La découverte de la métallurgie a donc été nécessaire pour l’obtention du bronze, cet alliage de cuivre et d’étain, qui accompagne notre histoire, notre humanité depuis 3000 ans avant JC.
D’abord matière première d’un mobilier élémentaire et utilitaire (comme le sont les armes, les outils et la monnaie), le bronze est très rapidement utilisé en bijouterie et pour ses qualités esthétiques. La période de l’Age de Fer met un coup de frein dans l’utilisation du bronze d’un point de vu utilitaire, mais l’Homme va continuer, et continue encore aujourd’hui, de l’utiliser pour ses statuaires et objets de valeur. Le métier de fondeur est un métier de passion, de tradition et reste un savoir-faire ancestral.

Quelques dates :

  • Au VIIe millénaire avant J.-C. (Anatolie) : premiers objets en cuivre fondu connus à ce jour.
  • Vers 3 500 ans avant J.-C. (dans les Balkans) : le plus ancien foyer métallurgique européen.
  • Vers 2 000 ans avant J.-C. : ces foyers métallurgiques se retrouvent dans toute la péninsule euro-asiatique.
  • Vers 2 500 à 1 300 ans avant J.-C. : les 1ères fonderies françaises à la Roche-Méane et à Porcien-Amblognieu.